ban home

Qu’est-ce qu’un abandon de poste ? 

Qu’est-ce qu’un abandon de poste ?

Un abandon de poste ne possède pas de significations légales. Pourtant, selon la jurisprudence, un abandon de poste est appelé ainsi si le salarié quitte la société soudainement pendant les heures de travail sans avoir eu la permission. À part cela, les absences injustifiées et répétitives de l’employé sont considérées comme telles. Il est même possible qu’il cesse de travailler définitivement sans motif valable. Évidemment, à chaque faute sa punition, et ici, des sanctions peuvent être prises en fonction de la situation. Les raisons qui ont poussé le personnel à agir de cette façon seront alors prises en compte.

Une sortie brusque en plein travail

Les chefs n’approuvent pas toujours les permissions de partir tout comme les salariés qui n’en demandent pas toujours. Pourtant, les sorties non autorisées pourront avoir des conséquences néfastes sur l’entreprise. Dans ce cas, un congédiement pour faute grave sera lancé à l’encontre de l’employé. Dans le cas où le dirigeant a déjà mandaté des avertissements et que le salarié continue toujours de jouer les rebelles, il y aura également un licenciement. L’abandon de poste peut alors tantôt être une faute simple, tantôt une faute grave selon les circonstances. Par conséquent, ce ne sont pas tous les personnels ayant commis un abandon de poste qui seront licenciés. Par exemple, il y a ceux qui ont agit ainsi faute de leur état de santé. Ainsi, ils ont pris congé dans le but de voir un médecin. Aussi, le décès d’un proche peut très bien être justifié, tout comme le droit de retrait.

Absence infondée

Il est question d’absence infondée lorsque l’employé ne vient plus au bureau depuis un certain temps sans aucune nouvelle de sa part. Le patron enverra alors au salarié une mise en demeure de reprendre le travail, par lettre recommandée avec accusé de réception. En général, cela se fait dans les 3 ou 4 jours qui ont suivi la disparition du travailleur. Le salarié pourra alors revenir au bureau en justifiant son absence. Cela ne dispense pourtant pas l’employeur de poursuivre une procédure disciplinaire contre le salariat, surtout s’il doute de sa décharge.

Dans le cas où le dirigeant a tout de suite décidé d’un licenciement, il envoie une lettre de mise à pied suivie de la proclamation de la procédure de licenciement. Or, l’ensemble des étapes varie entre 1 à 2 mois, selon le directeur lui-même. Il est en droit de faire traîner l’affaire si l’abandon de poste est considéré comme abusif. Pendant ce temps, le personnel n’aura pas le droit de travailler dans une autre firme.

A noter que le salarié arrête d’acquérir sa rémunération et d’autres indemnités lors de son abandon de poste. Les compensations ne seront données que lorsque le congédiement est notifié. Par ailleurs, une démission et un abandon de poste sont deux faits bien distincts et différents. Le salarié a fait part de sa volonté de partir avant de le réaliser et de rompre le contrat, telle est la procédure de démission. Contrairement à cela, l’abandon de poste est brusque. Ici, une allocation chômage sera généralement perçue par le concerné, ce qui sera calculé par le comptable. Ainsi, il pourra mener à bien l’établissement du devis externalisation paie et du social. C’est pourquoi plusieurs personnes optent pour l’abandon de poste plutôt que la démission.

Vous recherchez un Expert-Comptable ?

Nous avons sélectionné 800 cabinets-comptables pour leurs conseils et leurs tarifs.
Comparez 3 comptables ici !