ban home

Le harcèlement moral

Comment se définit le harcèlement moral

Le phénomène du harcèlement moral au travail existe bien et est puni par la loi juridique. Il affiche toujours plusieurs nombres de victime chaque année. Mais personne ne sait ce qu’est la vraie définition du harcèlement moral. Quelques explications seront données, suivis de plusieurs exemples pour bien l’identifier.

La définition du harcèlement moral

Dans le cadre du travail mais aussi dans l’ordre juridique, le harcèlement moral est défini comme des faits interdits. En effet, le code du travail refuse tout agissement répété d’agression moral entraînant la dégradation du travail. Tout agissement pouvant nuire à la santé ou toucher le droit ainsi que la vie ultérieure du salarié. Cette interdiction est aussi valable pour les prestataires externes comme l’expert-comptable. Avant le devis externalisation paie et social, il devrait toujours prendre conscience de ces faits.

Ce sont des comportements envers une personne susceptibles de provoquer des mal être dans sa vie professionnelle, et personnelle. Autrement dit, le harcèlement moral est le fait de nuire à la dignité de la personne humaine. Dans le cadre de la loi, cela correspond à une peine de deux ans en prison et d’une amende de 30.000 EUR.

Quelques exemples de ce phénomène

L’apparition de l’harcèlement moral se fait souvent en entreprise. La différence de classe sociale provoque souvent la multiplication de propos dégradants. Les plus courants sont des humiliations et des critiques volontaires. On répertorie le dénigrement, les brimades, les critiques injustifiées, l’humiliation en public. Ce sont en effet, des faits et gestes qui rabaissent les personnes concernées que ce soit dans son activité professionnelle ou personnelle. Le phénomène s’affiche aussi avec une dégradation des conditions de travail, ce que l’on appelle discrédit. Cela passe par une tâche dévalorisante ou dépassant les capacités de l’employé. L’isolement, la mise à l’écart ainsi que la rétrogradation avec sanctions injustifiées sont aussi interdit par la loi du travail et du code pénal. Plus précisément, la privation des outils de travail, les avertissements infondés, le déclassement imprécis et la pression disciplinaire sont proscrits.

Dans le monde du travail, les syndicats au sein de l’entreprise devraient s’occuper des employés avec confidentialité. Et il est nécessaire de porter une plainte individuelle d’abord à l’inspection de travail. Et si cette dernière n’aboutit à rien, chaque employé a le droit de demander à l’organisation syndicale interne de porter une nouvelle plainte. En cas d’harcèlement moral, il faut avoir recours à un avocat ou d’autres organisations du travail pour se justifier.

Vous recherchez un Expert-Comptable ?

Nous avons sélectionné 800 cabinets-comptables pour leurs conseils et leurs tarifs.
Comparez 3 comptables ici !